Webdisclosure.fr

Search

IPSEN (EPA:IPN) Ipsen enregistre des résultats solides en 2017 avec une croissance des ventes de 21,1%1, une amélioration de la marge opérationnelle des activités de 3,4 points, et anticipe une nouvelle année de croissance des ventes et de

Directive transparence : information réglementée Divers historique

15/02/2018 07:00

15/02/2018 07:00
14/02/2018 08:00
14/02/2018 08:00
07/02/2018 07:00
22/01/2018 10:15
16/01/2018 23:05
16/01/2018 23:05
15/01/2018 18:00
12/01/2018 14:00
12/01/2018 14:00

Regulatory News:

Ipsen enregistre des résultats solides en 2017 avec une croissance des ventes de 21,1% 1 , une amélioration de la marge opérationnelle des activités de 3,4 points, et anticipe une nouvelle année de croissance des ventes et de la profitabilité en 2018

Ipsen (Euronext: IPN; ADR: IPSEY), groupe biopharmaceutique mondial de spécialité, a publié aujourd’hui ses résultats financiers pour l’année 2017.

Faits financiers marquants:

  • Croissance des ventes du Groupe de 21,1%1 en 2017, tirée par la croissance des ventes de Médecine de Spécialité de 25,9%1, reflétant la poursuite de la tendance sur Somatuline® et la contribution croissante des lancements de Cabometyx® et Onivyde®, ainsi que le retour à la croissance des ventes de Santé Familiale à 1,4%1.
  • Marge opérationnelle des activités à 26,4%, en hausse de 3,4 points en 2017, après les investissements dédiés aux lancements de Cabometyx® et Onivyde®.
  • Objectifs financiers 2018 de croissance des ventes du Groupe à plus de 16,0%1 et de marge opérationnelle des activités à plus de 28,0% des ventes.

Extrait des résultats consolidés audités des années 2017 et 2016

     
(en millions d’euros)   31 /12/ 2017   31 /12/ 2016   % variation
Chiffre d’affaires Groupe   1 908,7   1 584,6   +21,1% 1
Chiffre d’affaires Médecine de Spécialité   1 591,9   1 273,0   +25,9%1
Chiffre d’affaires Santé Familiale   316,8   311,6   +1,4%1
Résultat Opérationnel des activités 503,6 363,9 +38,4%
Marge opérationnelle des activités (en % des ventes)   26,4%   23,0%   +3,4 pts
Résultat net consolidé des activités   362,7   263,6   +37,6%
Résultat net des activités dilué par action (€)   4,36   3,18   +37,0%
             
IFRS            
Résultat Opérationnel   397,2   304,7   +30,4%
Marge opérationnelle (en % des ventes)   20,8%   19,2%   +1,6 pts
Résultat net consolidé   272,9   226,6   +20,5%
Résultat net dilué par action (€)   3,28   2,73   +19,9%
             
Cash Flow libre   309,0   228,8   +35,1%

Trésorerie nette de clôture 2

  (463,3)   68,6   NA
 

_____________________

1 Croissance des ventes exprimée d’une année sur l’autre hors effets de change. L'impact des taux de change est établi en recalculant les ventes de l'exercice considéré sur la base des taux de change utilisés pour l'exercice précédent.
2 Instruments dérivés comptabilisés en actifs financiers et liés à des opérations financières, trésorerie et équivalents de trésorerie, sous déduction des concours et emprunts bancaires et autres passifs financiers, et à l’exclusion des instruments financiers dérivés sur les opérations commerciales.

David Meek, Directeur général d’Ipsen, a déclaré : « Notre excellente performance en 2017 a dépassé les attentes, avec des niveaux records de croissance des ventes et de marge opérationnelle. Le chiffre d’affaires a connu une croissance exceptionnelle de 21,1% 1 , et la marge opérationnelle des activités s’est améliorée de 3,4 points, tirée par l’excellente performance de la Médecine de Spécialité.

En 2018, nous allons poursuivre la dynamique de forte croissance de nos activités et d’amélioration de nos marges, et sommes en bonne voie pour atteindre nos objectifs financiers 2020. La croissance externe et l’accélération de la transformation de la R&D demeurent des objectifs prioritaires afin d’étendre notre portefeuille de molécules innovantes et assurer une croissance à long terme ».

Analyse des résultats annuels 2017

Note : Sauf mention contraire, toutes les variations des ventes sont exprimées hors effets de change. L'impact des taux de change est établi en recalculant les ventes de l'exercice considéré sur la base des taux de change utilisés pour l'exercice précédent.

Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe a atteint 1 908,7 millions d’euros, en hausse de 21,1% d’une année sur l’autre.

Les ventes de Médecine de Spécialité ont atteint 1 591,9 millions d’euros, en hausse de 25,9%, tirées par la croissance solide de Somatuline® et la contribution à hauteur de 108,6 millions d’euros des nouveaux produits Cabometyx® (ventes principalement en Allemagne et en France) et Onivyde® (consolidé depuis avril 2017 suite à l’acquisition auprès de Merrimack Pharmaceuticals). La croissance de 31,9% de Somatuline® a été tirée par la poursuite de la dynamique en Amérique du Nord (62,1% de croissance aux Etats-Unis) et une performance solide en Europe. La croissance de Dysport® a été tirée par la bonne performance de Galderma ainsi que par la croissance forte au Moyen-Orient et dans certains pays d’Europe de l’Est. Les ventes de Décapeptyl® reflètent une bonne croissance des volumes en Europe, ainsi qu’une tendance positive en Chine malgré une pression continue sur les prix.

Les ventes de Santé Familiale ont atteint 316,8 millions d’euros, en hausse de 1,4% (ou 3,2% ajustée de l’impact du nouveau modèle contractuel d’Etiasa® en Chine), tirées par la bonne performance de Smecta® et Fortrans®/Eziclen®, ainsi que par la contribution des nouveaux produits acquis (dont Prontalgine® et Buscopan®).

Le Résultat Opérationnel des activités a atteint 503,6 millions d’euros, en hausse de 38,4%, tiré par la forte croissance des ventes, après une hausse des investissements commerciaux dédiés aux nouveaux produits Cabometyx® et Onivyde®, ainsi que celle des investissements pour accompagner la croissance du portefeuille de R&D.

La Marge opérationnelle des activités a atteint 26,4% des ventes, en hausse de 3,4 points par rapport à 2016.

Le Résultat net consolidé des activités a atteint 362,7 millions d’euros, contre 263,6 millions d’euros en 2016, en hausse de 37,6% impacté par une hausse des frais financiers et de la charge d’impôt.

Le Résultat net des activités dilué par action a augmenté de 37,0% pour atteindre 4,36 euros, contre 3,18 euros en 2016.

Le Résultat Opérationnel IFRS a atteint 397,2 millions d’euros, en hausse de 30,4% suite à une hausse des amortissements des actifs incorporels (hors logiciels), des coûts de restructuration et d’intégration, légèrement compensée par une baisse des pertes de valeur. La marge opérationnelle atteint 20,8%, en hausse de 1,6 point par rapport à 2016.

Le Résultat net consolidé IFRS a atteint 272,9 millions d’euros, en hausse de 20,5%, contre 226,6 millions en 2016, suite à une hausse des frais financiers et de la charge d’impôt, principalement du fait de la récente réforme fiscale américaine.

Le Résultat net dilué par action a atteint 3,28 euros contre 2,73 euros en 2016.

Le Cash Flow libre a atteint 309,0 millions d’euros, en hausse de 80,2 millions d’euros ou 35.1%, tiré par une amélioration du Cash Flow Opérationnel, compensée en partie par des coûts de restructuration et de financement plus élevés.

La Dette nette de clôture a atteint 463,3 millions d’euros au 31 décembre 2017, contre une Trésorerie nette de 68,6 millions d’euros au 31 décembre 2016, reflétant les acquisitions finalisées au cours du premier semestre 2017, dont Onivyde®, le portefeuille de produits d’OTC et la prise de participation dans Akkadeas Pharma, ainsi que les paiements d’étapes additionnels pour Cabometyx® et Xermelo®.

Impact de la réforme fiscale américaine

Le Groupe a enregistré une charge de 46,0 millions d’euros relative à l’impact défavorable de la nouvelle réforme fiscale américaine récemment signée sur la valeur de ses pertes fiscales reportables aux Etats-Unis. Cette charge a été partiellement compensée par la reconnaissance d’actifs d’impôts différés non comptabilisés aux Etats-Unis d’un montant de 19,7 millions d’euros.

La réforme fera l’objet d’une analyse et d’une interprétation plus approfondies, cependant l’effet combiné de la croissance aux Etats-Unis et de la baisse du taux d’impôt fédéral devrait entraîner une baisse du taux effectif d’impôt pour le Groupe de l’ordre de 2 à 3 points en 2018.

Comparaison de la performance 2017 avec les objectifs financiers

Le Groupe a dépassé les seuils des objectifs financiers communiqués le 27 juillet 2017 relatifs à la croissance des ventes de Médecine de Spécialité et de Santé Familiale, ainsi qu’à la Marge opérationnelle des activités.

Le tableau ci-dessous établit la comparaison entre les objectifs financiers communiqués le 27 juillet 2017 et les performances réalisées en 2017.

   

Objectifs financiers 1

  Réalisé en 2017
Ventes de Médecine de Spécialité  

> +24%2

  +25,9%2
Ventes de Santé Familiale   > +0,0%2   +1,4%2
Marge opérationnelle des activités
(en pourcentage des ventes)
  > 25,0%   26,4%

_____________________

1 Objectifs financiers 2017 révisés, communiqués le 27 juillet 2017
2 Croissance d’une année sur l’autre hors effets de change. L'impact des taux de change est établi en recalculant les ventes de l'exercice considéré sur la base des taux de change utilisés pour l'exercice précédent.

Dividende proposé à l’Assemblée Générale des actionnaires au titre de l’exercice 2017

Le Conseil d’administration d’Ipsen S.A. qui s’est réuni le 14 février 2018 a décidé de proposer à l’Assemblée Générale des actionnaires, qui se réunira le 30 mai 2018, le paiement d’un dividende de 1,00 euro par action, contre un dividende de 0,85 euro versé au titre de l’exercice 2016.

Objectifs financiers pour l’année 2018

En ligne avec l’ambition à 2020, le Groupe a fixé les objectifs financiers suivants pour l’année 2018:

  • Une croissance des ventes du Groupe à taux de change constant supérieure à +16,0%, tirée par une forte croissance à deux chiffres de la Médecine de Spécialité et une croissance modérée à un chiffre de la Santé Familiale.

Compte tenu du niveau des taux de change actuels, l’impact défavorable sur la croissance des ventes à taux de change courant devrait être de l’ordre 4% ;

  • Une Marge opérationnelle des activités supérieure à 28,0% des ventes.

Réunion, webcast et conférence téléphonique (en anglais) pour la presse

Ipsen tiendra une conférence de presse le jeudi 15 février 2018 à 9h30 (heure de Paris, GMT +1) dans les Salons de l’hôtel des Arts et Métiers – 9 bis avenue d’Iéna – 75116 Paris (France). Une conférence téléphonique sera organisée et une web conférence (audio et vidéo) sera accessible en direct sur www.ipsen.com. Les participants pourront intégrer la conférence 5 à 10 minutes avant son début. Aucune réservation n’est nécessaire pour participer à la conférence téléphonique.

Standard international : +44 (0) 1452 555 566
France : +33 (0)1 76 74 24 28
Royaume-Uni : +44 (0)8 44 4933 800
Etats-Unis : +1 646 851 2094
Code d’accès : 7198548
Une réécoute sera disponible pendant 7 jours sur le site web d’Ipsen ou au numéro suivant : +44 (0) 1452 550 000. Code d’accès : 7198548.

Réunion, webcast et conférence téléphonique (en anglais) pour la communauté financière

Ipsen tiendra une réunion le jeudi 15 février 2018 à 14h30 (heure de Paris, GMT+1) à son siège social à Boulogne-Billancourt (France). Une conférence téléphonique sera organisée et une web conférence (audio et video) sera accessible en direct sur www.ipsen.com. Les participants pourront intégrer la conférence 5 à 10 minutes avant son début. Aucune réservation n’est nécessaire pour participer à la conférence téléphonique.

France et Europe continentale : +33 (0)1 76 74 24 28
Royaume-Uni : +44 (0)14 5255 5566
États-Unis : + 1 631 510 7498
Code d’accès : 2665077
Une réécoute sera disponible pendant 7 jours sur le site web d’Ipsen ou aux numéros ci-dessus.

À propos d’Ipsen

Ipsen est un groupe biopharmaceutique mondial de spécialité focalisé sur l’innovation et la médecine de spécialité. Le groupe développe et commercialise des médicaments innovants dans trois domaines thérapeutiques ciblés – l’oncologie, les neurosciences et les maladies rares. L’engagement d’Ipsen en oncologie est illustré par son portefeuille croissant de thérapies visant à améliorer la vie des patients souffrant de cancers de la prostate, de tumeurs neuroendocrines, de cancers du rein et du pancréas. Ipsen bénéficie également d’une présence significative en santé familiale. Avec un chiffre d’affaires de près de 1,9 milliard d’euros en 2017, Ipsen commercialise plus de 20 médicaments dans plus de 115 pays, avec une présence commerciale directe dans plus de 30 pays. La R&D d'Ipsen est focalisée sur ses plateformes technologiques différenciées et innovantes situées au cœur des clusters mondiaux de la recherche biotechnologique ou en sciences de la vie (Paris-Saclay, France ; Oxford, UK ; Cambridge, US). Le Groupe rassemble environ 5 400 collaborateurs dans le monde. Ipsen est coté à Paris (Euronext: IPN) et aux Etats-Unis à travers un programme d’American Depositary Receipt (ADR: IPSEY) sponsorisé de niveau I. Pour plus d’informations sur Ipsen, consultez www.ipsen.com.

Avertissement Ipsen

Les déclarations prospectives et les objectifs contenus dans cette présentation sont basés sur la stratégie et les hypothèses actuelles de la Direction. Ces déclarations et objectifs dépendent de risques connus ou non, et d'éléments aléatoires qui peuvent entraîner une divergence significative entre les résultats, performances ou événements effectifs et ceux envisagés dans ce communiqué. Ces risques et éléments aléatoires pourraient affecter la capacité du Groupe à atteindre ses objectifs financiers qui sont basés sur des conditions macroéconomiques raisonnables, provenant de l’information disponible à ce jour. L'utilisation des termes " croit ", " envisage " et " prévoit " ou d'expressions similaires a pour but d'identifier des déclarations prévisionnelles, notamment les attentes du Groupe quant aux événements futurs, y compris les soumissions et décisions réglementaires. De plus, les prévisions mentionnées dans ce document sont établies en dehors d’éventuelles opérations futures de croissance externe qui pourraient venir modifier ces paramètres. Ces prévisions sont notamment fondées sur des données et hypothèses considérées comme raisonnables par le Groupe et dépendent de circonstances ou de faits susceptibles de se produire à l’avenir et dont certains échappent au contrôle du Groupe, et non pas exclusivement de données historiques. Les résultats réels pourraient s’avérer substantiellement différents de ces objectifs compte tenu de la matérialisation de certains risques ou incertitudes, et notamment qu’un nouveau produit peut paraître prometteur au cours d’une phase préparatoire de développement ou après des essais cliniques, mais n’être jamais commercialisé ou ne pas atteindre ses objectifs commerciaux, notamment pour des raisons réglementaires ou concurrentielles. Le Groupe doit faire face ou est susceptible d’avoir à faire face à la concurrence des produits génériques qui pourrait se traduire par des pertes de parts de marché. En outre, le processus de recherche et développement comprend plusieurs étapes et, lors de chaque étape, le risque est important que le Groupe ne parvienne pas à atteindre ses objectifs et qu’il soit conduit à renoncer à poursuivre ses efforts sur un produit dans lequel il a investi des sommes significatives. Aussi, le Groupe ne peut être certain que des résultats favorables obtenus lors des essais pré cliniques seront confirmés ultérieurement lors des essais cliniques ou que les résultats des essais cliniques seront suffisants pour démontrer le caractère sûr et efficace du produit concerné. Il ne saurait être garanti qu'un produit recevra les homologations nécessaires ou qu'il atteindra ses objectifs commerciaux. Les résultats réels pourraient être sensiblement différents de ceux annoncés dans les déclarations prévisionnelles si les hypothèses sous-jacentes s'avèrent inexactes ou si certains risques ou incertitudes se matérialisent. Les autres risques et incertitudes comprennent, sans toutefois s'y limiter, la situation générale du secteur et la concurrence ; les facteurs économiques généraux, y compris les fluctuations du taux d'intérêt et du taux de change ; l'incidence de la réglementation de l'industrie pharmaceutique et de la législation en matière de soins de santé ; les tendances mondiales à l'égard de la maîtrise des coûts en matière de soins de santé ; les avancées technologiques, les nouveaux produits et les brevets obtenus par la concurrence ; les problèmes inhérents au développement de nouveaux produits, notamment l'obtention d'une homologation ; la capacité du Groupe à prévoir avec précision les futures conditions du marché ; les difficultés ou délais de production ; l'instabilité financière de l'économie internationale et le risque souverain ; la dépendance à l'égard de l'efficacité des brevets du Groupe et autres protections concernant les produits novateurs ; et le risque de litiges, notamment des litiges en matière de brevets et/ou des recours réglementaires. Le Groupe dépend également de tierces parties pour le développement et la commercialisation de ses produits, qui pourraient potentiellement générer des redevances substantielles ; ces partenaires pourraient agir de telle manière que cela pourrait avoir un impact négatif sur les activités du Groupe ainsi que sur ses résultats financiers. Le Groupe ne peut être certain que ses partenaires tiendront leurs engagements. À ce titre, le Groupe pourrait ne pas être en mesure de bénéficier de ces accords. Une défaillance d’un de ses partenaires pourrait engendrer une baisse imprévue de revenus. De telles situations pourraient avoir un impact négatif sur l’activité du Groupe, sa situation financière ou ses résultats. Sous réserve des dispositions légales en vigueur, le Groupe ne prend aucun engagement de mettre à jour ou de réviser les déclarations prospectives ou objectifs visés dans le présent communiqué afin de refléter les changements qui interviendraient sur les événements, situations, hypothèses ou circonstances sur lesquels ces déclarations sont basées. L'activité du Groupe est soumise à des facteurs de risques qui sont décrits dans ses documents d'information enregistrés auprès de l'Autorité des Marchés Financiers. Les risques et incertitudes présentés ne sont pas les seuls auxquels le Groupe doit faire face et le lecteur est invité à prendre connaissance du Document de Référence 2016 du Groupe, disponible sur son site web (www.ipsen.com).

Comparaison des ventes consolidées des quatrièmes trimestres et des années 2017 et 2016 :

Ventes par domaines thérapeutiques et par produits 1

Note : Sauf mention contraire, toutes les variations des ventes sont exprimées hors effets de change.

L'impact des taux de change est établi en recalculant les ventes de l'exercice considéré sur la base des taux de change utilisés pour l'exercice précédent.

Le tableau suivant présente le chiffre d’affaires par domaine thérapeutique et par produit pour les quatrièmes trimestres et années 2017 et 2016 :

  4 e Trimestre       12 mois
                           
(en millions d’euros)   2017   2016   % Variation  

% Variation

hors effets

de change

2017   2016   % Variation  

% Variation

hors effets

de change

           
Oncologie 325,2 247,3 31,5% 35,2% 1 185,2 904,9 31,0% 32,4%
Somatuline® 189,2 146,5 29,2% 33,9% 702,5 538,3 30,5% 31,9%
Décapeptyl® 89,6 88,0 1,8% 3,2% 348,7 339,8 2,6% 3,6%
Cabometyx® 20,6 7,2 NA NA 51,7 7,2 NA NA
Onivyde® 19,7 0,0 NA NA 56,9 0,0 NA NA
Autres produits d’oncologie 6,2 5,7 8,0% 8,6% 25,4 19,5 30,2% 30,5%
Neurosciences 88,2 71,9 22,6% 25,4% 331,6 286,7 15,7% 14,8%
Dysport® 87,2 71,2 22,5% 25,3% 328,2 284,7 15,3% 14,5%
Maladies rares 17,7 20,5 -13,6% -11,8% 75,1 81,5 -7,8% -7,1%
NutropinAq® 12,3 14,0 -12,2% -12,1% 51,8 57,7 -10,2% -9,9%
Increlex® 5,0 6,5 -22,7% -17,2% 22,9 23,7 -3,5% -1,9%
Médecine de Spécialité 431,1 339,8 26,9% 30,3% 1 591,9 1273,0 25,1% 25,9%
Smecta® 33,3 31,6 5,6% 8,3% 115,5 111,0 4,0% 4,1%
Forlax® 10,4 10,2 1,9% 2,6% 42,1 39,3 7,1% 7,0%
Tanakan® 14,8 15,8 -6,7% -6,6% 41,4 43,6 -4,9% -6,0%
Fortrans/Eziclen® 8,7 7,8 11,3% 12,3% 32,1 26,8 19,8% 16,5%
Etiasa® 3,1 11,5 -72,7% -70,8% 17,8 29,3 -39,3% -37,2%
Autres produits de Santé Familiale 17,6 13,5 31,0% 28,9% 67,8 61,5 10,2% 9,8%
Santé Familiale 88,0 90,4 -2,6% -1,6% 316,8 311,6 1,7% 1,4%
 
Chiffre d’affaires Groupe   519,2   430,2   20,7%   23,6% 1 908,7   1 584,6   20,5%   21,1%
 

__________________

1 Nouvelle classification des ventes selon l'indication thérapeutique principale de chacun des produits

Revue du chiffre d’affaires de l’année 2017

Les ventes du Groupe ont atteint 1 908,7 millions d’euros, en hausse de 21,1%, tirées par la croissance de 25,9% des ventes de Médecine de Spécialité et de 1,4% des ventes de Santé Familiale.

Les ventes de Médecine de Spécialité ont atteint 1 591,9 millions d’euros, en hausse de 25,9%. Les ventes en Oncologie et en Neurosciences ont progressé, respectivement, de 32,4% et 14,8%, alors que les ventes en Maladies Rares ont diminué de 7,1%. Sur la période, le poids relatif de la Médecine de Spécialité a continué d’augmenter pour atteindre 83,4% des ventes totales du Groupe en 2017, contre 80,3% en 2016.

En Oncologie, les ventes ont atteint 1 185,2 millions d’euros, en hausse de 32,4% d’une année sur l’autre, tirées par les lancements d’Onivyde® et de Cabometyx® ainsi que par la poursuite de la bonne performance de Somatuline®. Sur la période, les ventes en Oncologie ont représenté 62,1% des ventes totales du Groupe, contre 57,1% en 2016.

Somatuline ® – Les ventes ont atteint 702,5 millions d’euros, en hausse de 31,9% d’une année sur l’autre, tirées par la croissance solide des volumes en Amérique du Nord, ainsi que par une bonne performance dans la plupart des pays européens, notamment au Royaume-Uni, en Allemagne et en France. Les Etats-Unis ont représenté 46,7% des ventes totales de Somatuline® en 2017 avec une croissance de 62,1% par rapport à 2016.

Décapeptyl ® – Les ventes ont atteint 348,7 millions d’euros, en hausse de 3,6% d’une année sur l’autre, soutenues par une bonne croissance des volumes en Europe, notamment en France, en Espagne et en Algérie, ainsi que par une tendance favorable des ventes en Chine, malgré une pression continue sur les prix.

Cabometyx ® Les ventes ont atteint 51,7 millions d’euros, tirées par une bonne performance en Allemagne et en France qui ont représenté la majorité des ventes du produit, ainsi qu’une croissance des volumes aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. Au quatrième trimestre 2017, les ventes ont augmenté de 44,4% par rapport au troisième trimestre 2017.

Onivyde ® – Les ventes ont atteint 56,9 millions d’euros, représentant trois trimestres de ventes aux États-Unis, suite à la finalisation de l’acquisition auprès de Merrimack en avril 2017. Au quatrième trimestre 2017, les ventes ont augmenté de 10,8% par rapport au troisième trimestre 2017.

En Neurosciences, les ventes de Dysport ® ont atteint 328,2 millions d’euros, en hausse de 14,5%, tirées par la bonne performance de Galderma en Amérique du Nord, ainsi que par une croissance forte au Moyen-Orient et dans certains pays d’Europe de l’Est. Par ailleurs le certificat de Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) au Brésil a été renouvelé en janvier 2018. Sur la période, les ventes en Neurosciences ont représenté 17,4% des ventes totales du Groupe, contre 18,1% en 2016.

En Maladies Rares, les ventes de NutropinAq ® ont atteint 51,8 millions d’euros, en baisse de 9,9% d’une année sur l’autre, impactées par une baisse des volumes en Europe, notamment en Allemagne et en France. Les ventes d’Increlex ® ont atteint 22,9 millions d’euros, en légère baisse de 1,9% d’une année sur l’autre, impactées par une baisse des prix en Pologne. Sur la période, les ventes en Maladies Rares ont représenté 3,9 % des ventes totales du Groupe, contre 5,1% en 2016.

Les ventes de Santé Familiale ont atteint 316,8 millions d’euros, en hausse de 1,4% d’une année sur l’autre ou 3,2% ajustées de l’impact du nouveau modèle contractuel d’Etiasa® en Chine, tirées par la bonne performance de Smecta® et Fortrans/Eziclen®, ainsi que par la contribution des nouveaux produits OTC acquis (dont Prontalgine® et Buscopan®). Sur la période, les ventes de Santé Familiale ont représenté 16,6% des ventes totales du Groupe, contre 19,7% en 2016.

Smecta ® – Les ventes ont atteint 115,5 millions d’euros, en hausse de 4,1% d’une année sur l’autre, tirées par une bonne tendance sur les volumes en Chine reflétant les efforts commerciaux entrepris pour soutenir la mise en place de la stratégie OTx (partiellement compensée par un effet de déstockage au troisième trimestre 2017), ainsi que par le lancement de Diosmectal® en Italie et le lancement de Smebiocta® en France et en Europe de l’Est.

Forlax ® – Les ventes ont atteint 42,1 millions d’euros, en hausse de 7,0% d’une année sur l’autre, tirées par des ventes croissantes aux partenaires.

Tanakan ® – Les ventes ont atteint 41,4 millions d’euros, en baisse de 6,0% d’une année sur l’autre, principalement impactées par une baisse continue du marché en France, tandis que la performance en Russie reste stable par rapport à 2016.

Fortrans/Eziclen ® – Les ventes ont atteint 32,1 millions d’euros, en hausse de 16,5% d’une année sur l’autre, grâce à une bonne performance en Chine et en Europe, et par une base de comparaison favorable liée à une rupture de stocks survenue au cours du premier semestre 2016.

Etiasa ® – Les ventes ont atteint 17,8 millions d’euros, en baisse de 37,2% d’une année sur l’autre, affectées par le changement de modèle contractuel en Chine initiée au troisième trimestre 2017, et par un effet de stock négatif.

Autres produits de Santé Familiale – Les ventes ont atteint 67,8 millions d’euros, en hausse de 9,8% d’une année sur l’autre, soutenues par les ventes des nouveaux produits acquis Prontalgine® et Buscopan®, légèrement compensées par une pression sur Nisis®/Nisisco® suite à la baisse de prix intervenue en janvier 2017.

Répartition géographique du chiffre d’affaires

Ventes du Groupe par zone géographique pour les quatrièmes trimestres et années 2017 et 2016 :

  4 e Trimestre       12 mois
                               
(en millions d’euros)   2017   2016   % Variation  

% Variation

hors effets

de change

2017   2016   % Variation  

% Variation

hors effets

de change

France 64,9   61,5   5,6%   5,6% 247,7   225,5   9,8%   9,8%
Allemagne 43,3 31,6 37,1% 36,5% 152,1 123,2 23,5% 23,5%
Italie 22,5 18,8 19,8% 19,8% 90,7 81,2 11,8% 11,8%
Royaume-Uni 22,3 18,2 22,6% 24,6% 80,3 72,8 10,2% 17,9%
Espagne 20,5 18,5 10,6% 10,6% 73,6 69,2 6,4% 6,4%
Principaux pays d’Europe de l’Ouest 173,6 148,6 16,8% 17,0% 644,4 571,9 12,7% 13,7%
Europe de l’Est 53,9 50,6 6,4% 4,7% 196,4 176,2 11,5% 6,3%
Autres Europe 54,7 47,1 16,0% 16,7% 199,0 173,0 15,0% 15,7%
Autres pays d’Europe 108,5 97,7 11,0% 10,6% 395,3 349,2 13,2% 10,9%
 
Amérique du Nord 127,7 83,3 53,3% 64,6% 467,0 273,0 71,1% 74,5%
Asie 55,5 62,8 -11,7% -6,9% 205,7 218,8 -6,0% -3,3%
Autres Reste du Monde 54,0 37,7 43,0% 45,5% 196,3 171,7 14,3% 12,5%
Reste du Monde 109,4 100,5 8,8% 12,5% 401,9 390,5 2,9% 3,7%
 
Chiffre d’affaires Groupe   519,2   430,2   20,7%   23,6% 1 908,7   1 584,6   20,5%   21,1%
 

Les ventes dans les principaux pays d’Europe de l’Ouest ont atteint 644,4 millions d’euros, en hausse de 13,7% d’une année sur l’autres, ce qui représente 33,8% des ventes totales du Groupe, contre 36,1% en 2016.

France – Les ventes ont atteint 247,7 millions d’euros, en hausse de 9,8% d’une année sur l’autre, tirées par la contribution du lancement de Cabometyx®, la croissance soutenue de Somatuline®, la tendance positive des ventes de Décapeptyl®, et la contribution de Prontalgine®.

Allemagne – Les ventes ont atteint 152,1 millions d’euros, en hausse de 23,5% d’une année sur l’autre, tirées par la contribution du lancement de Cabometyx® et la forte croissance de Somatuline®.

Italie – Les ventes ont atteint 90,7 millions d’euros, en hausse de 11,8% d’une année sur l’autre, principalement tirées par le lancement de Diosmectal® en Italie suite à l’acquisition d’Akkadeas Pharma en janvier 2017, et par la bonne performance de Somatuline®.

Royaume-Uni – Les ventes ont atteint 80,3 millions d’euros, en hausse 17,9% d’une année sur l’autre, tirées par la performance solide de Somatuline® et par les premières ventes de Cabometyx®.

Espagne – Les ventes ont atteint 73,6 millions d’euros, en hausse de 6,4% d’une année sur l’autre, tirées par la bonne performance de Somatuline® et Décapeptyl®, ainsi que par les premières ventes de Cabometyx®.

Le chiffre d’affaires généré dans les Autres pays d’Europe a atteint 395,3 millions d’euros, en hausse de 10,9% d’une année sur l’autre, soutenu par une forte croissance de Dysport®, le lancement de Cabometyx® dans certains pays, les ventes d’Onivyde® au partenaire d’Ipsen, ainsi que par la solide performance de Somatuline® et Décapeptyl®. Sur la période, les ventes dans la région ont représenté 20,7% des ventes totales du Groupe, contre 22,0% en 2016.

Le chiffre d’affaires généré en Amérique du Nord a atteint 467,0 millions d’euros, en hausse de 74,5% d’une année sur l’autre, tiré par la poursuite de la forte croissance de Somatuline®, suite notamment à la signature de nouveaux contrats, ainsi que par la contribution du lancement d’Onivyde ® et la bonne performance de Dysport® en thérapeutique et avec Galderma sur le marché de l’esthétique. Sur la période, les ventes en Amérique du Nord ont représenté 24,5% du total des ventes du Groupe, contre 17,2% en 2016.

Le chiffre d’affaires généré dans le Reste du Monde a atteint 401,9 millions d’euros, en hausse de 3,7% d’une année sur l’autre, tiré par la reprise de l’approvisionnement de Dysport® au Brésil en 2017, la bonne performance de Dysport® en Australie, et la croissance de Somatuline® dans certains pays. Ces évolutions ont été partiellement compensées par la performance d’Etiasa® en Chine (principalement affectée par le nouveau modèle contractuel et l’effet de stock négatif). Sur la période, les ventes dans le Reste du Monde ont représenté 21,0% des ventes totales du Groupe, contre 24,6% en 2016.

Comparaison des résultats consolidés des activités des exercices 2017 et 2016

Les résultats des activités sont des indicateurs de performance. La réconciliation de ces indicateurs avec les rubriques IFRS est présentée en Annexe 5 « Passage du Résultat net consolidé IFRS au Résultat net consolidé des activités ».

(en millions d'euros)   31 décembre 2017   31 décembre 2016 Retraité (1)   Variation en %
    % des ventes   % des ventes
Chiffre d’affaires 1 908,7 100% 1 584,6 100% 20,5%
Autres produits de l’activité 103,0 5,4% 86,5 5,5% 19,1%
Produits des activités ordinaires 2 011,8 105,4% 1 671,1 105,5% 20,4%
Coût de revient des ventes (385,6) -20,2% (351,1) -22,2% 9,8%
Frais commerciaux (715,9) -37,5% (592,0) -37,4% 20,9%
Frais de recherche et développement (265,8) -13,9% (231,3) -14,6% 14,9%
Frais généraux et administratifs (140,8) -7,4% (125,6) -7,9% 12,1%
Autres produits opérationnels des activités 0,4 0,0% 0,9 0,1% -57,4%
Autres charges opérationnelles des activités (0,5) 0,0% (8,0) -0,5% -93,9%
Résultat Opérationnel des activités 503,6 26,4% 363,9 23,0% 38,4%
Coût de l’endettement financier net (8,1) -0,4% (5,0) -0,3% 62,8%
Autres produits et charges financiers (18,4) -1,0% (9,3) -0,6% 98,6%
Impôt sur le résultat des activités (115,7) -6,1% (88,0) -5,6% 31,5%
Quote-part dans le résultat des entités mises en équivalence 1,4 0,1% 1,9 0,1% -26,5%
Résultat net consolidé des activités 362,7 19,0% 263,6 16,6% 37,6%
- dont part attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A. 362,1 19,0% 262,9 16,6% 37,7%
- dont part revenant aux participations ne donnant pas le contrôle 0,6 0,0% 0,6 0,0% 0,1%
 
Résultat net des activités dilué par action – part

attribuable aux actionnaires d’Ipsen S.A. (en euro)

4,36 3,18 37,0%
 

Réconciliation du Résultat net des activités avec le Résultat net consolidé IFRS

 
Résultat net consolidé des activités 362,7 263,6
Amortissements des immobilisations incorporelles (hors logiciels) (37,6) (5,1)
Autres produits et charges opérationnels (33,6) (4,4)
Coûts liés à des restructurations (13,0) (1,1)
Pertes de valeur 12,8 (32,1)
Autres (18,5) 5,7
Résultat net consolidé IFRS 272,9 226,6
 
Résultat net IFRS dilué par action – part attribuable aux actionnaires d’Ipsen S.A. (en euro) 3,28 2,73
 

(1) Dans le contexte de la mise en place de sa nouvelle organisation, le Groupe a procédé à un examen de la présentation de ses états financiers, et a modifié la classification de certains des éléments de son compte de résultat, considérant que cette nouvelle présentation fournira des informations plus pertinentes pour les utilisateurs des états financiers. Ces reclassements sont sans impact sur le Résultat Opérationnel ou le Résultat net consolidé. L’impact des différents reclassements au sein du compte de résultat consolidé au 31 décembre 2016 est présenté dans le tableau en Annexe 2.

  • Chiffre d’affaires

Les ventes consolidées du Groupe ont atteint 1 908,7 millions d’euros en 2017, en hausse de 20,5 % d’une année sur l’autre, soit une hausse de 21,1 % hors effets de change.

  • Autres produits de l’activité

Les Autres produits de l’activité se sont élevés à 103,0 millions d’euros pour l’exercice 2017, en augmentation de 19,1 % par rapport à 2016, où ils avaient atteint 86,5 millions d’euros.

Cette variation provient de l’augmentation des redevances perçues de la part des partenaires du Groupe, principalement Galderma sur Dysport®, Menarini sur Adenuric® et Shire sur Onivyde®. Les Autres produits de l’activité générés en 2017 ont également été positivement impactés par le nouveau modèle contractuel d’Etiasa en Chine.

  • Coût de revient des ventes

Le coût de revient des ventes s’est élevé à 385,6 millions d’euros en 2017, représentant 20,2 % du chiffre d’affaires, à comparer à 351,1 millions d’euros, soit 22,2 % du chiffre d’affaires en 2016.

La croissance de l’activité de Médecine de Spécialité a favorablement impacté le mix produit améliorant ainsi le ratio de coût de revient des ventes.

Les redevances payées aux partenaires augmentent en corrélation avec le chiffre d’affaires du Groupe.

  • Frais commerciaux

Les frais commerciaux ont représenté 715,9 millions d’euros en 2017, soit 37,5 % du chiffre d’affaires, en augmentation de 20,9 % par rapport à 2016. Cette augmentation reflète les efforts commerciaux déployés afin d’accompagner le lancement de Cabometyx® en Europe, la croissance de Somatuline® aux Etats-Unis ainsi que les investissements commerciaux mis en place sur Onivyde® aux Etats Unis suite à la finalisation de l’acquisition en avril 2017.

  • Frais liés à la recherche et au développement

Sur l’exercice 2017, les frais de recherche et développement ont atteint 265,8 millions d’euros à comparer à 231,3 millions d’euros en 2016.

Le Groupe a renforcé les frais de développement en Oncologie, en particulier sur Cabometyx®, Onivyde® et le programme de radiothérapie par récepteurs de peptides, ainsi que dans les Neurosciences, principalement dans le programme de toxine à courte durée d’action et le développement d’indications nouvelles pour Dysport®. En parallèle, le Groupe a interrompu les investissements internes dans la découverte des peptides durant l’exercice.

  • Frais généraux et administratifs

Les frais généraux et administratifs se sont élevés à 140,8 millions d’euros en 2017, à comparer à 125,6 millions d’euros en 2016. Cette augmentation résulte principalement d’investissements afin d’accompagner le lancement d’Onivyde® aux États-Unis et la croissance générale d’Ipsen, ainsi que de l’impact de la performance du Groupe sur les rémunérations variables.

  • Autres produits et charges opérationnels des activités

Les autres produits des activités ont été stables en fin d’année 2017 par rapport à l’exercice précédent.

Les autres charges des activités se sont élevées à 0,5 million d’euros en 2017 à comparer à 8,0 millions d’euros en 2016. Cette évolution provient essentiellement de l’impact des couvertures de change.

  • Résultat Opérationnel des activités

Le Résultat Opérationnel des activités s’est élevé à 503,6 millions d’euros en 2017, soit 26,4 % du chiffre d’affaires à comparer à 363,9 millions d’euros en 2016, soit 23,0 % du chiffre d’affaires. Les solides performances de la Médecine de Spécialité, renforcées par la contribution des nouveaux produits Cabometyx® et Onivyde®, la poursuite des solides performances de Somatuline®, ainsi que le renforcement des investissements commerciaux et des investissements de recherche et développement ont permis au Groupe d’accroitre sa rentabilité de 3,4 points. La croissance du Résultat Opérationnel des activités s’établit à 38,4 % par rapport à 2016.

  • Coût de l’endettement financier net et autres éléments financiers

Le résultat financier du Groupe a représenté, en 2017, une charge de 26,6 millions d’euros contre une charge de 14,3 millions d’euros en 2016.

Le coût de l’endettement financier net s’est établi à 8,1 millions d’euros, à comparer à 5,0 millions d’euros en 2016, en raison du coût en année pleine des charges d’intérêt liées à l’emprunt obligataire contracté en juin 2016, et des frais financiers liés à la dette contractée pour financer les acquisitions réalisées en 2017.

Les autres produits et charges financiers ont représenté une charge de 18,4 millions d’euros en 2017, à comparer à une charge de 9,3 millions d’euros en 2016. Cette évolution est principalement liée aux coûts des couvertures de change.

  • Impôt sur le résultat des activités

En 2017, la charge d’impôt sur le résultat des activités de 115,7 millions d’euros correspond à un taux effectif d’impôt des activités de 24,3 % du résultat avant impôt des activités à comparer à un taux de 25,2 % en 2016.

  • Résultat net consolidé des activités

Pour l’exercice 2017, le Résultat net consolidé des activités a augmenté de 37,6 % pour s’élever à 362,7 millions d’euros, dont une part attribuable aux actionnaires d’Ipsen S.A. de 362,1 millions d’euros. Pour comparaison, le Résultat net consolidé des activités s’est établi à 263,6 millions d’euros en 2016, dont une part attribuable aux actionnaires d’Ipsen S.A. de 262,9 millions d’euros.

  • Résultat net des activités par action

En 2017, le Résultat net des activités dilué par action s’élève à 4,36 euros, en augmentation de 37,0 % par rapport à 3,18 euros en 2016.

Passage des indicateurs financiers des activités aux rubriques IFRS

Le passage des agrégats IFRS 2016/2017 aux indicateurs financiers des activités est présenté en Annexe 5.

En 2017, les principaux éléments de réconciliation entre le Résultat net des activités et le Résultat net consolidé IFRS sont :

  • Amortissements des immobilisations incorporelles (hors logiciels)

Les amortissements des immobilisations incorporelles (hors logiciels) se sont élevés 53,3 millions d’euros avant impôt en 2017 contre 7,7 millions d’euros avant impôt en 2016. Cette variation provient essentiellement de l’amortissement des actifs incorporels liés à Cabometyx®, Onivyde® et aux actifs acquis de Sanofi.

  • Autres produits et charges opérationnels et coûts liés à des restructurations

En 2017, les autres produits et charges opérationnels ont représenté une charge de 48,9 millions d’euros avant impôt, et les coûts liés à des restructurations ont représenté une charge de 18,8 millions d’euros avant impôt.

Il s’agit essentiellement de coûts d’intégration liés à l’acquisition d’Onivyde®, de coûts relatifs à l’adaptation de la structure et des programmes de recherche et développement, d’une indemnité relative à un partenariat au Japon ainsi que de coûts liés à un plan de réorganisation en Europe.

En 2016, les autres charges opérationnelles se sont élevées à 6,8 millions d’euros avant impôt et étaient principalement liées au changement de gouvernance du Groupe et aux coûts afférents au déménagement sur le nouveau site anglais de recherche et développement à Oxford. En 2016, les coûts liés à des restructurations ont représenté une charge de 1,9 million d’euros avant impôt.

  • Pertes de valeur

En 2017, une reprise nette de pertes de valeur d’un montant de 14,8 millions d’euros avant impôt a été constatée dans les comptes du Groupe, liée principalement :

  • à la reprise de perte de valeur de 50,4 millions d’euros sur IGF-1 / Increlex® suite à la finalisation du transfert vers le nouveau site de production, approuvé par l’Agence Européenne du Médicament et la Food and Drug Administration, sécurisant ainsi la production d’Increlex® ;
  • à la perte de valeur sur Prontalgine® de 33,9 millions d’euros suite au décret annoncé par le ministère français de la santé, le 12 juillet 2017, visant à rendre disponible uniquement sous prescription médicale obligatoire tous les médicaments à base de codéine, dextromethorphan, ethylmorphine ou noscapine.

En 2016, Ipsen a constaté une perte de valeur (avant impôt) de 42,9 millions d’euros sur des actifs incorporels liés à OctreoPharm, MCNA (de Telesta Therapeutics) et Canbex Therapeutics.

  • Autres

En 2017, les Autres éléments ont représenté une charge de 18,5 millions d’euros correspondant principalement à l’impact ndéfavorable de la récente réforme de la fiscalité américaine sur les déficits reportables aux États-Unis, compensé par l’activation d’impôts différés non reconnus aux Etats-Unis ainsi qu’aux activités abandonnées.

En 2016, les Autres éléments avaient représenté 5,7 millions d’euros, correspondant principalement à un dividende de 5,3 millions d’euros reçu de Rhythm Holding et 2,4 millions d’euros liés à un dividende reçu du fonds InnoBio et à un complément de prix sur la cession des titres Spirogen.

En conséquence, les indicateurs IFRS se présentent comme suit :

  • Résultat Opérationnel

En 2017, le Résultat Opérationnel s’est élevé à 397,2 millions d’euros, contre 304,7 millions d’euros en 2016, correspondant à une marge opérationnelle de 20,8 %, en hausse de 1,6 point par rapport à 2016.

  • Résultat net consolidé

Le Résultat net consolidé s’est élevé à 272,9 millions d’euros au 31 décembre 2017, en hausse de 20,5 % sur la période, contre 226,6 millions d’euros en 2016.

  • Résultat net par action

Le Résultat net dilué par action a atteint 3,28 euros en 2017, contre 2,73 euros en 2016.

Secteurs opérationnels : répartition du Résultat Opérationnel des activités par domaines thérapeutiques

L'information sectorielle est présentée autour des deux secteurs opérationnels du Groupe que sont la Médecine de Spécialité et la Santé Familiale.

L'ensemble des coûts alloués à ces deux segments est présenté dans les indicateurs. Seuls les frais centraux partagés et les effets des couvertures de change ne sont pas alloués entre ces deux segments.

Le résultat sectoriel est le Résultat Opérationnel des activités qui est l’indicateur utilisé par le Groupe pour évaluer la performance des opérationnels et allouer les ressources.

Le tableau ci-dessous présente l’analyse par domaines thérapeutiques du chiffre d’affaires, des produits des activités ordinaires et du Résultat Opérationnel des activités pour les exercices 2017 et 2016 :

(en millions d'euros)   31 décembre 2017   31 décembre 2016   Variation   %
 
                 
Médecine de spécialité
Chiffre d’affaires 1 591,9 1 273,0 319,0 25,1%
Produits des activités ordinaires 1 643,1 1 308,0 335,1 25,6%
Résultat Opérationnel des activités 570,6 415,0 155,6 37,5%
% du CA 35,8% 32,6%
Santé familiale
Chiffre d’affaires 316,8 311,6 5,2 1,7%
Produits des activités ordinaires 368,7 363,1 5,5 1,5%
Résultat Opérationnel des activités 91,8 99,6 (7,9) -7,9%
% du CA 29,0% 32,0%
Total non alloué
Résultat Opérationnel des activités (158,8) (150,7) (8,1) 5,4%
 
Total Groupe
Chiffre d’affaires 1 908,7 1 584,6 324,1 20,5%
Produits des activités ordinaires 2 011,8 1 671,1 340,7 20,4%
Résultat Opérationnel des activités 503,6 363,9 139,7 38,4%
% du CA   26,4%   23,0%        
 

Les ventes de Médecine de Spécialité ont atteint 1 591,9 millions d’euros en 2017, en hausse de 25,1 % par rapport à 2016 (soit 25,9 % à taux de change constants), et leur poids relatif s’est élevé à 83,4 % des ventes totales du Groupe au 31 décembre 2017, contre 80,3 % un an plus tôt. Le Résultat Opérationnel des activités de la Médecine de Spécialité pour l’exercice 2017 s’est établi à 570,6 millions d’euros, soit 35,8 % du chiffre d’affaires, à comparer à 415,0 millions d’euros en 2016 et 32,6 % du chiffre d’affaires. Cette amélioration reflète la poursuite de la croissance des ventes de Somatuline® aux États-Unis et en Europe, ainsi que les ventes incrémentales de Cabometyx® et Onivyde®, compensées par l’accroissement des investissements commerciaux pour accompagner la croissance et les lancements.

En 2017, le chiffre d’affaires des produits de Santé Familiale s’est élevé à 316,8 millions d’euros, en augmentation de 1,7 % d’une année sur l’autre (1,4 % à taux de change constants), porté par la bonne performance de Smecta® et Fortrans/Eziclen® et malgré le nouveau modèle contractuel en Chine pour Etiasa®. Le Résultat Opérationnel des activités de la Santé Familiale s’est ainsi établi à 91,8 millions d’euros en 2017, soit 29,0 % du chiffre d’affaires à comparer à 32,0 % en 2016. Cette variation reflète les efforts commerciaux déployés pour accompagner la mise en place du modèle commercial OTx ainsi qu’une augmentation des dépenses sur les études médicales.

Le Résultat Opérationnel des activités non alloué a représenté une charge de 158,8 millions d'euros en 2017, à comparer à une charge de 150,7 millions d'euros enregistrée l’année précédente. Cette évolution provient principalement de l’impact de la performance du Groupe sur les rémunérations variables et des investissements pour accompagner la croissance d’Ipsen. Ce résultat comprend essentiellement les frais centraux non alloués et les effets des couvertures de change.

Trésorerie nette et financement

En 2017, le Groupe a utilisé 531,9 millions d’euros de trésorerie nette afin de financer notamment l’acquisition des actifs Onivyde®, le portefeuille de produits OTC de Sanofi ainsi que la prise de participation dans Akkadeas Pharma. La dette nette s’élève ainsi à 463,3 millions d’euros.

  • Analyse du tableau de flux de trésorerie nette consolidés
(en millions d'euros)  

31 décembre

2017

 

31 décembre

2016

Trésorerie / (dette financière) nette à l'ouverture   68,6   186,9
         
Résultat Opérationnel des activités   503,6   363,9
Eléments non cash 18,1 15,6
Variation du BFR opérationnel (45,2) (2,8)
Autres variations de BFR 40,1 12,1
Investissements opérationnels nets (hors milestones) (94,7) (84,0)
Dividendes reçus des entités mises en équivalence   0,9   2,3
Cash Flow Opérationnel   422,8   307,1
Autres produits et charges opérationnels non courants et charges de restructuration (cash) (53,4) (20,8)
Résultat financier (cash) (16,8) (3,1)
Impôts exigibles (P&L, hors provisions pour risque fiscal) (53,0) (65,5)
Autres flux opérationnels   9,4   11,1
Cash-flow libre   309,0   228,8
Dividendes versés (70,6) (70,3)
Investissements nets (acquisitions et milestones) (789,2) (252,9)
Programmes de rachat d'actions (18,1) (24,0)
Impact du change sur l’endettement net 33,8 -
Autres (activités abandonnées et instrument financier)   3,3   0,1
Paiements aux actionnaires et opérations de croissance externe   (840,9)   (347,2)
VARIATION DE LA TRESORERIE / (DETTE FINANCIERE) NETTE   (531,9)   (118,4)
         
Trésorerie / (dette financière) nette à la clôture   (463,3)   68,6
 
  • Cash Flow Opérationnel

Le Cash-Flow Opérationnel s’établit à 422,8 millions d’euros en 2017, en augmentation de 115,7 millions d’euros (37,7 %) par rapport à 2016. Cette évolution est générée par l’amélioration du Résultat Opérationnel des activités, partiellement compensée par l’augmentation du besoin en fonds de roulement (BFR), et des investissements opérationnels nets (hors milestones).

Le besoin en fonds de roulement opérationnel a augmenté de 45,2 millions d’euros en 2017, contre une augmentation de 2,8 millions d’euros en 2016. Cette évolution au 31 décembre 2017 s’explique notamment par les éléments suivants :

  • l’augmentation des stocks pour 38,2 millions d’euros au cours de l’exercice 2017 en lien avec l’évolution de l’activité et les récentes acquisitions ;
  • l’augmentation des créances clients de 84,6 millions d’euros, en rapport avec l’augmentation des ventes, et à comparer à une augmentation de 42,7 millions d’euros en 2016 ;
  • l’augmentation des dettes fournisseurs de 77,6 millions d’euros en 2017 en corrélation avec le cadencement des dépenses opérationnelles accompagnant principalement la croissance de l’activité. Cette évolution est à comparer à une augmentation de 47,6 millions d’euros au 31 décembre 2016.

Les autres variations de BFR diminuent de 40,1 millions d’euros en 2017, reflétant principalement l’effet favorable de la saisonnalité sur les éléments du BFR en fin d’exercice, en raison notamment de la provision pour l’augmentation des rémunérations variables. Les autres variations du WCR avaient diminué de 12,1 millions d’euros en 2016.

Les investissements opérationnels s’établissent à 94,7 millions d’euros au 31 décembre 2017, à comparer à 84,0 millions d’euros en 2016. Ils correspondent principalement à des investissements sur les sites industriels du Groupe au Royaume-Uni, aux États-Unis et en France nécessaires à l’accroissement des capacités de production, et à des investissements dans l'informatique et le digital.

  • Cash-flow libre

Le Cash-flow libre s’est élevé à 309,0 millions d’euros en 2017, en augmentation de 80,2 millions d’euros (+35,0 %) par rapport au 31 décembre 2016. Cette évolution traduit principalement l’amélioration du Cash Flow Opérationnel partiellement compensée par l’augmentation des Autres produits et charges opérationnels, des coûts liés à des restructurations ainsi que par l’accroissement des charges financières.

Les Autres produits et charges opérationnels non courants et charges de restructuration s’élèvent à 53,4 millions d’euros et comprennent les coûts d’intégration d’Onivyde®, l’adaptation du modèle et des programmes de recherche et développement, un accord avec un partenaire au Japon et les coûts liés au changement de gouvernance du Groupe. À fin décembre 2016, ces coûts, d’un montant de 20,8 millions d’euros, comprenaient principalement les coûts liés au changement de gouvernance du Groupe ainsi que des paiements liés aux plans de restructuration antérieurs, étalés sur plusieurs exercices.

Les décaissements de charges financières de 16,8 millions d’euros à fin décembre 2017 s’expliquent essentiellement par le coût en année pleine des charges d’intérêt liées à l’emprunt obligataire contracté en juin 2016, les frais financiers liés à la dette contractée pour financer les acquisitions réalisées en 2017 et les coûts des instruments de couverture. Pour comparaison, les décaissements de charges financières de 3,1 millions d’euros à fin décembre 2016 étaient dus pour l’essentiel à l’encaissement de dividendes, à un complément de prix lié à la cession des titres Spirogen et à des gains de change réalisés.

L’évolution de l’impôt exigible provient principalement du remboursement de la taxe de 3 % sur les dividendes, partiellement compensé par une contribution additionnelle à l’impôt sur les sociétés en France.

  • Paiements aux actionnaires et opérations de croissance externe

Les dividendes versés aux actionnaires d’Ipsen S.A se sont élevés à 70,2 millions d’euros au 31 décembre 2017.

Les investissements nets, d’un montant de 789 millions d’euros, incluent l’acquisition des actifs Onivyde® auprès de Merrimack Pharmaceuticals le 3 avril 2017 pour 665 millions d’euros comprenant le prix d’achat et les versements additionnels (probabilisés et actualisés conformément aux IFRS), l’acquisition de produits de santé familiale sur les marchés européens auprès de Sanofi pour 86 millions d’euros et la prise de participation dans Akkadeas Pharma pour 5 millions d’euros, ainsi que le paiement à Exelixis de milestones commerciaux additionnels pour 26 millions d’euros dans le cadre de l’accord de licence exclusive signé en 2016 et à Lexicon pour 10 millions d’euros. Ces investissements sont partiellement compensés par des paiements reçus de Radius et de Galderma au titre de l’extension de territoire en Asie pour un montant total de 15 millions d’euros.

Au 31 décembre 2016, les investissements financiers nets comprenaient essentiellement un paiement initial, de 184 millions d’euros à Exelixis au titre de l’accord exclusif de licence pour le Cabometyx®, et de 5 millions d‘euros à 3B Pharmaceuticals GmbH, partiellement compensés par les encaissements d’étape réglementaire reçus d’Acadia et de Radius, pour 10 millions d’euros, ainsi que par le paiement des échéances liées au contrat Galderma sur les territoires Asie-Pacifique conclu en décembre 2015, pour un montant net de 6 millions d’euros.

Passage de la trésorerie à la trésorerie nette

(en millions d'euros)  

31 décembre

2017

 

31 décembre

2016

Actifs financiers courants (instruments dérivés sur opérations financières)   1,4   -
Trésorerie à la clôture   209,3   422,5
Emprunts obligataires   (297,5)   (297,1)
Autres passifs financiers (**) (102,8) (17,8)
Passifs financiers non courants (400,3) (314,8)
Lignes de crédit et emprunts bancaires (46,0) (4,0)
Passifs financiers (**) (227,6) (35,1)
Passifs financiers courants   (273,6)   (39,1)
Endettement   (673,9)   (353,9)
Trésorerie / (dette financière) nette (*)   (463,3)   68,6
 

(*) Trésorerie / (dette financière) nette : instruments dérivés comptabilisés en actifs financiers et liés à des opérations financières, trésorerie et équivalents de trésorerie, sous déduction des concours et emprunts bancaires et autres passifs financiers, et à l’exclusion des instruments financiers dérivés sur les opérations commerciales.

(**) Les Passifs financiers excluent principalement les instruments dérivés liés à des opérations commerciales à hauteur de 20,4 millions d’euros en 2017 à comparer à 18,2 millions d’euros en 2016.

  • Analyse de la trésorerie du Groupe

Le 16 juin 2016, la société Ipsen S.A. a procédé au placement d’un emprunt obligataire à 7 ans non assorti de suretés pour un montant de 300 millions d’euros dont le coupon annuel est de 1,875 %.

De plus, des financements bancaires amortissables d’une maturité maximale de 6,5 ans ont été mis en place pour un montant de 300 millions d’euros. Au 31 décembre 2017, aucun de ces financements bancaires n’était utilisé par le Groupe.

Le 6 juin 2017, Ipsen S.A. a amendé son crédit syndiqué pour l’augmenter de 300 à 600 millions d’euros et étendre sa maturité au 17 octobre 2022. Au 31 décembre 2017, cette ligne de crédit était utilisée à hauteur de 42 millions d’euros.

Ipsen S.A. a procédé le 27 juin 2017 à une augmentation de son programme d’émission de billets de trésorerie (NEU CP - Negotiable EUropean Commercial Paper), de 300 millions d’euros à 600 millions d’euros, dont 202 millions d’euros étaient émis au 31 décembre 2017.

ANNEXES

  • Annexe 1 - Compte de résultat consolidé
(en millions d'euros)  

31 décembre

2017

 

31 décembre

2016 retraité

Chiffre d’affaires   1 908,7   1 584,6
Autres produits de l’activité 103,0 86,5
Produits des activités ordinaires 2 011,8 1 671,1
Coût de revient des ventes (1) (385,6) (351,1)
Frais commerciaux (1) (715,9) (592,0)
Frais de recherche et développement (1) (265,8) (231,3)
Frais généraux et administratifs (1) (140,8) (125,6)
Autres produits opérationnels 3,1 6,9
Autres charges opérationnelles (105,5) (28,6)
Coûts liés à des restructurations (18,8) (1,9)
Pertes de valeur 14,8 (42,9)
Résultat Opérationnel 397,2 304,7
Produits de trésorerie et d’équivalents de trésorerie 1,1 0,9
Coût de l’endettement financier brut (9,2) (5,8)
Coût de l’endettement financier net (8,1) (5,0)
Autres produits et charges financiers (18,4) (1,6)
Impôt sur le résultat (101,4) (73,5)
Quote-part dans le résultat des entités mises en équivalence 1,4 1,9
Résultat des activités poursuivies 270,7 226,5
Résultat des activités abandonnées 2,3 0,1
Résultat net consolidé 272,9 226,6
- dont part attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A. 272,3 225,9
- dont part revenant aux participations ne donnant pas le contrôle 0,6 0,6
         
         
Résultat de base par action des activités poursuivies (en euro) 3,27 2,74
Résultat dilué par action des activités poursuivies (en euro) 3,25 2,73
 
Résultat de base par action des activités abandonnées (en euro) 0,03 0
Résultat dilué par action des activités abandonnées (en euro) 0,03 0
 
Résultat de base par action (en euro) 3,3 2,74
Résultat dilué par action (en euro)   3,28   2,73
 

(1) Dans le contexte de la mise en place de sa nouvelle organisation, le Groupe a procédé à un examen de la présentation de ses états financiers, et a modifié la classification de certains des éléments de son compte de résultat, considérant que cette nouvelle présentation fournira des informations plus pertinentes pour les utilisateurs des états financiers. Ces reclassements sont sans impact sur le Résultat Opérationnel ou le Résultat net consolidé. L’impact des différents reclassements au sein du compte de résultat consolidé au 31 décembre 2016 est présenté dans le tableau en Annexe 2.

  • Annexe 2 - Passage du compte de résultat du 31 décembre 2016 publié en 2016, au compte de résultat au 31 décembre 2016 publié en 2017

Dans le contexte de la mise en place de sa nouvelle organisation, le Groupe a procédé à un examen de la présentation de ses états financiers, et a modifié la classification de certains des éléments de son compte de résultat, considérant que cette nouvelle présentation fournira des informations plus pertinentes pour les utilisateurs des états financiers.

Afin de mieux retranscrire la substance des opérations liées aux activités médicales centrales, le Groupe a décidé, à compter de l’exercice 2017, de présenter ces coûts en « Frais de recherche et développement ». Ceux-ci s’élevaient à 26,7 millions d’euros en 2016 et étaient précédemment présentés en « Frais commerciaux ».

L’allocation des coûts internes au sein des différentes fonctions du compte de résultat consolidé a également été revue suite à la mise en place de la nouvelle organisation. Ainsi, les coûts de certaines fonctions support ont été reclassés au sein du compte de résultat, cette reclassification étant considérée comme plus pertinente par le Groupe au regard de l’activité des services concernés.

Ces changements de présentation sont sans impact sur le Résultat Opérationnel et sur le Résultat net consolidé.

Le Groupe a appliqué, au 31 décembre 2017, le nouveau format de compte de résultat et, conformément à la norme IAS 1 révisée, les exercices comparatifs ont été retraités selon cette nouvelle présentation.

L’impact des différents reclassements au sein du compte de résultat consolidé au 31 décembre 2016 est présenté dans le tableau ci-dessous :

(en millions d'euros)  

31 décembre

2016 Retraité

 

Retraitements

pour

présentation

 

31 décembre

2016 Publié

Chiffre d’affaires   1 584,6     1 584,6
Autres produits de l’activité 86,5 86,5
Produits des activités ordinaires 1 671,1 1 671,1
Coût de revient des ventes (351,1) 2,1 (353,3)
Frais commerciaux (592,0) 16,4 (608,4)
Frais de recherche et de développement (231,3) (22,3) (208,9)
Frais généraux et administratifs (125,6) 3,8 (129,4)
Autres produits opérationnels 6,9 6,9
Autres charges opérationnelles (28,6) (28,6)
Coûts liés à des restructurations (1,9) (1,9)
Pertes de valeur (42,9) (42,9)
Résultat Opérationnel 304,7 - 304,7
Produits de trésorerie et d’équivalents de trésorerie 0,9 0,9
Coût de l’endettement financier brut (5,8) (5,8)
Coût de l’endettement financier net (5,0) (5,0)
Autres produits et charges financiers (1,6) (1,6)
Impôt sur le résultat (73,5) (73,5)
Quote-part dans le résultat des entités mises en équivalence 1,9 1,9
Résultat des activités poursuivies 226,5 - 226,5
Résultat des activités abandonnées 0,1 0,1
Résultat net consolidé 226,6 - 226,6
- dont part attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A. 225,9 225,9
- dont part revenant aux participations ne donnant pas le contrôle 0,6 0,6
             
             
Résultat de base par action des activités poursuivies (en euro) 2,74 2,74
Résultat dilué par action des activités poursuivies (en euro) 2,73 2,73
 
Résultat de base par action des activités abandonnées (en euro) 0,00 0,00
Résultat dilué par action des activités abandonnées (en euro) 0,00 0,00
 
Résultat de base par action (en euro) 2,74 2,74
Résultat dilué par action (en euro)   2,73       2,73
 
  • Annexe 3 - Bilan consolidé avant affectation du résultat
(en millions d'euros)   31 décembre 2017   31 décembre 2016
         
ACTIF
Goodwill 389,0 357,2
Autres immobilisations incorporelles 930,2 380,1
Immobilisation corporelles 418,9 379,0
Titres de participations 43,3 21,2
Participations dans des entités mises en équivalence 14,7 15,6
Actifs financiers non courants 112,7 0,2
Actifs d’impôts différés 142,0 213,2
Autres actifs non courants 4,8 6,7
Total des actifs non courants 2 055,6 1 373,1
Stocks 167,4 113,3
Clients et comptes rattachés 437,2 363,5
Actifs d’impôts exigibles 58,0 66,3
Actifs financiers courants 29,6 6,6
Autres actifs courants 96,3 75,2
Trésorerie et équivalents de trésorerie 228,0 425,5
Total des actifs courants 1 016,4 1 050,4
TOTAL DE L'ACTIF   3 072,0   2 423,5
         
PASSIF
Capital social 83,7 83,6
Primes et réserves consolidées 1 171,7 998,5
Résultat de l’exercice 272,3 225,9
Écart de conversion (2,3) 50,9
Capitaux propres - attribuables aux actionnaires d'Ipsen S.A. 1 525,4 1 358,9
Participations ne donnant pas le contrôle 10,5 3,3
Total des capitaux propres 1 535,9 1 362,2
Provisions pour engagements envers les salariés 67,6 58,4
Provisions non courantes 33,3 21,6
Passifs financiers non courants 400,3 314,8
Passifs d’impôts différés 21,5 14,6
Autres passifs non courants 71,7 90,6
Total des passifs non courants 594,3 500,0
Provisions courantes 16,6 27,8
Passifs financiers courants 294,7 58,6
Fournisseurs et comptes rattachés 319,1 241,5
Passifs d’impôts exigibles 2,4 4,1
Autres passifs courants 290,2 226,4
Concours bancaires 18,7 3,0
Total des passifs courants 941,8 561,3
TOTAL PASSIF   3 072,0   2 423,5
 
  • Annexe 4 - Tableau des flux de trésorerie
    • Annexe 4.1 - Tableau des flux de trésorerie consolidés
(en millions d'euros)  

31 décembre

2017

 

31 décembre

2016

Résultat net consolidé   272,9   226,6
Quote-part du résultat des entités mises en équivalence avant pertes de valeur (0,5) 0,4
Résultat net avant quote-part des entités mises en équivalence 272,4 227,0
Charges et produits sans incidence sur la trésorerie ou non liés à l’activité
- Amortissements, provisions 105,8 39,1
- Pertes de valeur incluses dans le résultat opérationnel et le résultat financier (14,8) 42,9
- Variation de la juste valeur des instruments financiers dérivés (1,3) 9,7
- Résultat des cessions d’actifs immobilisés 2,7 (2,3)
- Quote-part des subventions virée au résultat (0,1) (0,4)
- Écart de conversion 16,9 (13,7)
- Variation des impôts différés 48,3 8,1
- Charges liées aux paiements sur base d'action 10,1 5,6
- Autres éléments sans incidence sur la trésorerie 3,9 2,7
Marge brute d’autofinancement avant variation du besoin en fonds de roulement 444,0 318,7
- (Augmentation) / diminution des stocks (38,2) (7,7)
- (Augmentation) / diminution des créances clients et comptes rattachés (84,6) (42,7)
- Augmentation / (diminution) des dettes fournisseurs et comptes rattachés 77,6 47,6
- Variation nette de la dette d’impôts sur les résultats 6,6 10,5
- Variation nette des autres actifs et passifs liés à l’activité 17,4 (8,6)
Variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité (21,2) (0,9)
FLUX NET DE TRÉSORERIE LIÉ À L’ACTIVITÉ 422,9 317,8
Acquisitions d’immobilisations corporelles (84,9) (81,2)
Acquisitions d’immobilisations incorporelles (155,9) (291,1)
Produits des cessions d’actifs corporels et incorporels 0,4 3,6
Acquisitions de titres de participation non consolidés (1,6) (1,0)
Versements aux actifs de régime (0,6) (1,3)
Incidence des variations de périmètre (549,5) -
Dépôts versés (0,1) 1,8
Variation du besoin en fonds de roulement lié aux opérations d'investissement 20,5 12,2
Flux d’investissement – Divers (5,4) (0,1)
FLUX NET DE TRÉSORERIE LIÉ AUX OPÉRATIONS D’INVESTISSEMENT (777,2) (357,1)
Émission d’emprunts à long terme 1,5 327,9
Remboursement d’emprunts à long terme (3,3) (3,9)
Variation nette des crédits à court terme 218,3 -
Augmentation de capital 6,9 12,7
Titres d’autocontrôle (17,5) (17,7)
Dividendes versés par Ipsen S.A. (70,2) (70,0)
Dividendes versés par les filiales aux participations ne donnant pas le contrôle (0,4) (0,4)
Variation du besoin en fonds de roulement lié aux opérations de financement (0,1) 3,4
FLUX NET DE TRÉSORERIE LIÉ AUX OPÉRATIONS DE FINANCEMENT   135,2   252,0
VARIATION DE LA TRÉSORERIE   (219,1)   212,7
Trésorerie à l’ouverture 422,5 214,0
Incidence des variations du cours des devises 5,9 (4,2)
Trésorerie à la clôture   209,3   422,5
 
  • Annexe 4.2 - Tableau des flux de trésorerie nette consolidés
(en millions d'euros)  

31 décembre

2017

 

31 décembre

2016

Trésorerie / (dette financière) nette à l'ouverture   68,6   186,9
   
RÉSULTAT OPÉRATIONNEL DES ACTIVITÉS 503,6 363,9
Eléments non cash 18,1 15,6
(Augmentation) / diminution des stocks (38,2) (7,7)
(Augmentation) / diminution des créances clients et comptes rattachés (84,6) (42,7)
Augmentation / (diminution) des dettes fournisseurs et comptes rattachés   77,6   47,6
Variation du BFR opérationnel   (45,2)   (2,8)
Variation des dettes et créances d'IS (y.c. intégration fiscale) 6,6 10,5
Variation des autres actifs et passifs d'exploitation (hors milestones reçus)   33,5   1,6
Autres variations du BFR   40,1   12,1
Acquisition d'immobilisations corporelles (84,9) (81,2)
Acquisition d'immobilisations incorporelles (hors milestones) (19,2) (13,3)
Produits des cessions d'actifs corporels et incorporels 0,4 3,6
Variation du besoin en fonds de roulement lié aux opérations d'investissement   8,9   6,9
Investissements opérationnels nets (hors milestones)   (94,7)   (84,0)
Dividendes reçus des entités mises en équivalence 0,9 2,3
Cash Flow Opérationnel 422,8 307,1
Autres produits et charges opérationnels non courants et charges de restructuration (cash) (53,4) (20,8)
Résultat financier (cash) (16,8) (3,1)
Impôts exigibles (P&L, hors provisions pour risques fiscaux) (53,0) (65,5)
Autres flux opérationnels 9,4 11,1
Cash-flow libre 309,0 228,8
Dividendes versés (y.c. minoritaires) (70,6) (70,3)
Acquisitions de titres de participation non consolidés (1,6) (1,0)
Acquisitions d'autres actifs financiers (5,4) -
Incidence des variations du périmètre (a) (671,1) -
Milestones payés (b) (39,3) (272,5)
Milestones reçus (c) 14,7 20,7
Autres opérations de business development (c)   (86,5)   -
Investissements nets (BD et milestones)   (789,2)   (252,9)
Programmes de rachats d'actions (18,1) (24,0)
Impact du change sur l’endettement net 33,8 -
Autres (activités abandonnées et instrument financier) 3,3 0,1
Paiements aux actionnaires et opérations de croissance externe   (840,9)   (347,2)
VARIATION DE LA TRÉSORERIE / (DETTE FINANCIÈRE) NETTE   (531,9)   (118,4)
         
Trésorerie / (dette financière) nette à la clôture   (463,3)   68,6
 

(a) L’incidence des variations du périmètre reflète la récente acquisition des actifs Onivyde® auprès de Merrimack Pharmaceuticals et la prise de participation dans Akkadeas Pharma.

(b) Les milestones payés correspondent aux paiements soumis à des conditions définies dans les contrats de partenariat du Groupe. Les milestones payés au 31 décembre 2017 recouvrent essentiellement 26 millions d’euros de paiements à Exelixis et 10 millions d’euros à Lexicon. Ces montants sont enregistrés en augmentation des immobilisations incorporelles dans le bilan consolidé. Dans le tableau des flux de trésorerie consolidés, ces opérations sont présentées sur la ligne « Acquisition d'immobilisations incorporelles » (voir Annexe 4.1).

(c) Les milestones reçus correspondent à des montants encaissés auprès des partenaires d'Ipsen. Les milestones reçus d’un montant de 15 millions d’euros au 31 décembre 2017 se composent de 8 millions d’euros reçus de Radius et de 7 millions d’euros reçus de Galderma. Dans le bilan consolidé, ils sont enregistrés en produits constatés d'avance puis reconnus de façon linéaire en « Autres produits de l’activité » au compte de résultat. Dans le tableau des flux de trésorerie consolidés, ils sont inclus dans la ligne « Variation nette des autres actifs et passifs liés à l’activité » (voir Annexe 4.1).

  • Annexe 5 - Passages du Résultat net consolidé IFRS au Résultat net consolidé des activités
    IFRS                       ACTIVITES
(en millions d'euros)   31 décembre 2017  

Amortissements

des

immobilisations

incorporelles

(hors logiciels)

 

Autres

produits et

charges

opérationnels

 

Coûts liés à des

restructurations

 

Pertes de

valeur

  Autres  

31 décembre 2017

                             
Chiffre d’affaires 1 908,7 1 908,7
Autres produits de l’activité   103,0                       103,0
Produits des activités ordinaires   2 011,8   -   -   -   -   -   2 011,8
Coût de revient des ventes (385,6) (385,6)
Frais commerciaux (715,9) (715,9)
Frais de recherche et développement (265,8) (265,8)
Frais généraux et administratifs (140,8) (140,8)
Autres produits opérationnels 3,1 (2,7) 0,4
Autres charges opérationnelles (105,5) 53,3 51,7 (0,5)
Coûts liés à des restructurations (18,8) 18,8 -
Pertes de valeur   14,8               (14,8)       -
Résultat Opérationnel   397,2   53,3   48,9   18,8   (14,8)   -   503,6
Coût de l’endettement financier net (8,1) (8,1)
Autres produits et charges financiers   (18,4)                       (18,4)
Impôt sur le résultat   (101,4)   (15,7)   (15,4)   (5,9)   1,9   20,7   (115,7)
Quote-part dans le résultat des entités mises en équivalence 1,4 1,4
Résultat des activités poursuivies 270,7 37,6 33,6 13,0 (12,8) 20,7 362,7
Résultat des activités abandonnées   2,3                   (2,3)   -
Résultat net consolidé   272,9   37,6   33,6   13,0   (12,8)   18,5   362,7
- dont part attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A. 272,3 37,6 33,6 13,0 (12,8) 18,5 362,1
- dont part revenant aux participations ne donnant pas le contrôle   0,6                       0,6
                             
Résultat dilué par action - part attribuable aux actionnaires d’Ipsen S.A. (en euro)   3,28   0,45   0,40   0,16   (0,15)   0,22   4,36
 

Les différents éléments retraités dans le passage du Résultat net consolidé des activités au Résultat net consolidé IFRS sont commentés dans le paragraphe « Passage des indicateurs financiers des activités aux rubriques IFRS ».

    IFRS                       ACTIVITES
(en millions d'euros)   31 décembre 2016 Retraité  

Amortissements

des

immobilisations

incorporelles

(hors logiciels)

 

 

Autres

produits et

charges

opérationnels

 

Coûts liés à des

restructurations

 

Pertes de

valeur

  Autres   31 décembre 2016 Retraité
                             
Chiffre d'affaires 1 584,6 1 584,6
Autres produits de l'activité   86,5                       86,5
Produits des activités ordinaires   1 671,1   -   -   -   -   -   1 671,1
Coût de revient des ventes (1) (351,1) (351,1)
Frais commerciaux (1) (592,0) (592,0)
Frais de recherche et développement (1) (231,3) (231,3)
Frais généraux et administratifs (1) (125,6) (125,6)
Autres produits opérationnels 6,9 (6,1) 0,9
Autres charges opérationnelles (28,6) 7,7 12,9 (8,0)
Coûts liés à des restructurations (1,9) 1,9 -
Pertes de valeur   (42,9)               42,9       -
Résultat Opérationnel   304,7   7,7   6,8   1,9   42,9   -   363,9
Produits de trésorerie et d'équivalents de trésorerie 0,9 0,9
Coût de l'endettement financier brut   (5,8)                       (5,8)
Coût de l'endettement financier net   (5,0)   -   -   -   -   -   (5,0)
Autres produits et charges financiers (1,6) (7,7) (9,3)
Impôt sur le résultat (73,5) (2,6) (2,5) (0,8) (10,7) 2,1 (88,0)
Quote-part dans le résultat des entités mises en équivalence   1,9                       1,9
Résultat des activités poursuivies   226,5   5,1   4,4   1,1   32,1   (5,6)   263,6
Résultat des activités abandonnées   0,1                   (0,1)   -
Résultat net consolidé   226,6   5,1   4,4   1,1   32,1   (5,7)   263,6
- dont part attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A. 225,9 5,1 4,4 1,1 32,1 (5,7) 262,9
- dont part revenant aux participations ne donnant pas le contrôle   0,6                       0,6
                             
Résultat dilué par action - part attribuable aux actionnaires d’Ipsen S.A. (en euro)   2,73   0,06   0,05   0,01   0,39   (0,07)   3,18
 

(1) Dans le contexte de la mise en place de sa nouvelle organisation, le Groupe a procédé à un examen de la présentation de ses états financiers, et a modifié la classification de certains des éléments de son compte de résultat, considérant que cette nouvelle présentation fournira des informations plus pertinentes pour les utilisateurs des états financiers. Ces reclassements sont sans impact sur le Résultat Opérationnel ou le Résultat net consolidé. L’impact des différents reclassements au sein du compte de résultat consolidé au 31 décembre 2016 est présenté dans le tableau en Annexe 2.

Faits marquants du second semestre 2017

Au cours du second semestre 2017, les faits marquants incluaient1 :

  • 16 août 2017 – Ipsen a annoncé que son partenaire Exelixis avait déposé une demande d’une nouvelle indication pour Cabometyx® (Cabozantinib) aux Etats-Unis pour le traitement du carcinome avancé du rein non préalablement traité.
  • 8 septembre 2017 – Ipsen a annoncé que l’Agence européenne du médicament (EMA), l’autorité de santé européenne, avait validé ce jour la demande de l’ajout d’une nouvelle indication dans le traitement en première ligne du carcinome avancé du rein pour Cabometyx® (cabozantinib).
  • 10 septembre 2017 – Ipsen et Exelixis ont annoncé les résultats actualisés de l'étude randomisée de phase 2 CABOSUN évaluant le cabozantinib chez des patients atteints d’un carcinome avancé du rein (RCC) non précédemment traité, à risque intermédiaire ou élevé selon l'IMDC (International Metastatic Renal Cell Carcinoma Database Consortium).
  • 18 septembre 2017 – Ipsen a annoncé que les autorités réglementaires américaines (Food and Drug Administration, FDA) avait approuvé une indication supplémentaire (Supplemental new drug application, sNDA) pour Somatuline® Depot (lanréotide) Injection 120 mg dans le traitement du syndrome carcinoïde.
  • 19 septembre 2017 – Ipsen a annoncé que la Commission Européenne avait approuvé la mise sur le marché de la spécialité Xermelo® (télotristat éthyl) 250 mg trois fois par jour dans le traitement de la diarrhée associée au syndrome carcinoïde en association avec un analogue de la somatostatine (SSA) chez les adultes insuffisamment contrôlés par un traitement par SSA.
  • 16 octobre 2017 – Ipsen et son partenaire Exelixis ont annoncé que l’étude internationale de phase 3 CELESTIAL avait atteint son critère d’évaluation principal de survie globale, le cabozantinib ayant permis d’obtenir une amélioration statistiquement significative et cliniquement pertinente de la survie globale médiane en comparaison au placebo chez des patients atteints d’un carcinome hépatocellulaire (HCC) avancé.
  • 29 novembre 2017 – Ipsen a annoncé la publication dans la revue Neurology des résultats de deux études démontrant l’efficacité et la tolérance de Dysport® (abobotulinumtoxinA) chez les patients adultes atteints de spasticité des membres inférieurs à la suite d’un accident vasculaire cérébral ou d’un traumatisme crânien.

Depuis le début de l’année 2018, les faits marquants incluent :

  • 10 janvier 2018 – Ipsen a annoncé la nomination du Docteur Aidan Murphy en qualité de Vice-Président exécutif, Opérations Techniques, à compter du 1er janvier 2018.
  • 12 janvier 2018 – Ipsen a annoncé la nomination de Richard Paulson en qualité de Vice-Président exécutif et de Directeur général d’Ipsen Amérique du Nord, en charge de toutes les opérations commerciales dans la région.
  • 16 janvier 2018 – Ipsen et Exelixis ont annoncé les résultats détaillés de l’étude pivot de phase 3 CELESTIAL chez des patients atteints de carcinome hépatocellulaire (HCC) avancé précédemment traité.

______________________

1 Pour accéder aux faits marquants du premier semestre 2017, veuillez-vous référer au communiqué de presse sur les résultats financiers du premier semestre 2017

ANNEXES

Facteurs de Risque

Le Groupe exerce son activité dans un environnement qui connaît une évolution rapide et fait naître de nombreux risques dont certains échappent à son contrôle. Les risques et incertitudes présentés ci-dessous ne sont pas les seuls auxquels le Groupe doit faire face et le lecteur est invité à prendre connaissance du Document de Référence 2016 du Groupe, disponible sur son site web (www.ipsen.com).

  • Le Groupe fait face de manière générale à des incertitudes quant à la fixation des prix de tous ses produits dans la mesure où les prix des médicaments ont fait l’objet, au cours des dernières années, de fortes pressions en raison de divers facteurs parmi lesquels la tendance des gouvernements ou organismes payeurs à baisser les prix ou les niveaux de remboursement, voire à retirer de la liste des médicaments remboursés certains médicaments que le Groupe commercialise dans les pays où il opère.
  • Le Groupe dépend de tiers pour développer et commercialiser certains de ses produits, ce qui génère ou est susceptible de générer d’importantes redevances à son profit, mais les actions de ces tiers pourraient porter préjudice aux activités du Groupe. Le Groupe ne peut être certain que ses partenaires tiendront leurs engagements. A ce titre, le Groupe pourrait ne pas être en mesure de bénéficier de ces accords. Une défaillance d’un de ses partenaires pourrait engendrer une baisse imprévue de revenus. De telles situations pourraient avoir un impact négatif sur l’activité du Groupe, sa situation financière ou ses résultats.
  • Les résultats du Groupe pourraient ne pas atteindre les objectifs fixés, si un produit apparaissant comme prometteur pendant les phases de développement ou après les essais cliniques, n’est pas lancé ou est lancé mais ne se vend pas pour des raisons concurrentielles ou réglementaires.
  • Le processus de Recherche et Développement dure habituellement entre huit et douze ans et court de la date de la découverte jusqu’au lancement du produit sur le marché. Ce processus comprend plusieurs étapes et lors de chaque étape, le risque est important que le Groupe ait un retard ou ne parvienne pas à atteindre ses objectifs et qu’il soit conduit à renoncer à poursuivre ses efforts sur un produit dans lequel il a investi des sommes significatives. Ainsi, afin de développer un produit viable sur le plan commercial, le Groupe doit démontrer, par le biais d’essais pré-cliniques et cliniques, que les molécules sont efficaces et non dangereuses pour les êtres humains. Le Groupe ne peut être certain que des résultats favorables obtenus lors des essais pré-cliniques seront confirmés ultérieurement lors des essais cliniques ou que les résultats des essais cliniques seront suffisants pour démontrer le caractère sûr et efficace du produit concerné et permettre d’obtenir les autorisations administratives relatives à la commercialisation de celui-ci.
  • Le Groupe doit faire face ou est susceptible d’avoir à faire face à la concurrence (i) des produits génériques, notamment concernant les produits du Groupe qui ne sont pas protégés par des brevets (ii) de produits qui, bien que n’étant pas strictement identiques aux produits du Groupe ou n’ayant pas démontré leur bioéquivalence, ont obtenu ou sont susceptibles d’obtenir une autorisation de mise sur le marché pour des indications similaires à celles des produits du Groupe en vertu de la procédure réglementaire dite par référence bibliographique (usage médical bien établi) et ce avant l’expiration des brevets couvrant les produits qu’il exploite. Une telle éventualité pourrait entraîner pour le Groupe une perte de part de marché qui pourrait affecter le maintien de son niveau actuel de croissance de chiffre d’affaires ou de rentabilité.
  • Des tiers pourraient revendiquer le bénéfice de droits de propriété intellectuelle sur les inventions du Groupe. Le Groupe collabore avec de nombreux partenaires (universités et autres entités publiques ou privées) et échange avec eux différentes formes d’informations et de données en lien avec la recherche, le développement, la production et la mise sur le marché de ses produits. Malgré les précautions, notamment contractuelles, prises par le Groupe avec ces différents tiers, ces derniers (ou certains de leurs membres ou filiales) pourraient revendiquer la propriété intellectuelle des travaux réalisés par leurs employés ou tout autre droit de propriété intellectuelle en lien avec les produits du Groupe ou ses molécules en développement.
  • La stratégie du Groupe prévoit notamment l’acquisition de sociétés ou d’actifs facilitant l’accès à certains nouveaux marchés, projets de recherche, régions ou encore sur la réalisation de synergies avec certaines activités existantes. Si les perspectives de croissance ou de rentabilité de ces actifs, ou encore les hypothèses retenues pour leur valorisation, venaient à changer de façon substantielle par rapport aux hypothèses initiales, le Groupe pourrait potentiellement se retrouver dans l’obligation d’ajuster la valeur de ces actifs dans son bilan, ce qui pourrait par là même affecter de manière négative ses résultats et sa situation financière.
  • La commercialisation par le Groupe de certains produits a été et pourrait être affectée par une rupture dans les approvisionnements et par d’autres perturbations. Ces difficultés peuvent être à la fois de nature réglementaire (nécessité de remédier à certains problèmes techniques afin de mettre les sites de production en conformité avec les règlements applicables) ou technique (difficultés d’approvisionnement de qualité satisfaisante ou difficultés à produire de manière récurrente et pérenne des principes actifs ou des médicaments conformes à leurs spécifications techniques). Cette situation peut entraîner des ruptures de stock et/ou une baisse significative du chiffre d’affaires relatives à un ou plusieurs produits donnés.
  • Dans certains pays dont l’équilibre financier est menacé et où le Groupe vend directement ses médicaments aux hôpitaux publics, celui-ci pourrait être confronté à des rabais ou au rallongement de ses délais de paiement, ou encore avoir des difficultés à recouvrer en totalité ses créances. Le Groupe surveille de près l’évolution de la situation notamment en Europe du Sud où les délais de paiement des hôpitaux sont particulièrement longs. De façon plus générale, le Groupe pourrait ne pas être en mesure de souscrire les montants d’assurance-crédit qui lui seraient nécessaires pour se protéger contre les risques d’impayés de ses clients au niveau global. De telles situations pourraient affecter l’activité du Groupe, sa situation financière et ses résultats.
  • Dans le cours normal de ses activités, le Groupe est impliqué ou risque d’être impliqué dans un certain nombre de procédures administratives ou juridictionnelles. Des réclamations pécuniaires sont faites à l’encontre du Groupe ou sont susceptibles de l’être dans le cadre de certaines de ces procédures.
  • La centralisation des excédents et besoins de financements des filiales étrangères hors zone euro expose le Groupe à un risque de change. La variation de ces taux de change peut avoir un impact significatif sur les résultats du Groupe.

Médias
Ian Weatherhead
Vice-Président, Communication Externe Groupe
Tél.: +44 (0) 7584230549
E-mail: ian.weatherhead@ipsen.com
ou
Brigitte Le Guennec
Responsable Senior, Communication Externe Monde
Tél.: +33 (0)1 58 33 51 17
E-mail : brigitte.le.guennec@ipsen.com
ou
Communauté financière
Eugenia Litz
Vice-Présidente Relations Investisseurs
Tél.: +44 (0) 1753 627721
E-mail: eugenia.litz@ipsen.com
ou
Côme de la Tour du Pin
Chargé de Relations Investisseurs
Tél.: +33 (0)1 58 33 53 31
E-mail: come.de.la.tour.du.pin@ipsen.com